Une conférence internationale rend hommage à l’héritage de Konrad Steffen | Polarjournal
Konrad Steffen (68) était l’un des chercheurs les plus connus de Suisse. L’ancien directeur de l’Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage (WSL) a façonné pendant des années la recherche suisse sur le climat, les glaciers et les régions polaires. Il est décédé dans un accident au Groenland en 2020. Photo : Michael Wenger

Le décès de Konrad « Koni » Steffen, chercheur suisse de renommée internationale dans le domaine du climat et des glaciers, n’a pas seulement endeuillé sa famille, ses amis et ses collègues, il a aussi laissé un grand vide dans le monde de la recherche. Koni Steffen a eu une très forte influence sur la recherche climatique, polaire et de haute altitude, tant au niveau national qu’international. Lors d’une réunion de deux jours, les membres de sa famille, ses amis et ses collègues de travail ont rendu hommage au travail et à la vie du Suisse. Dans le même temps, il a été démontré que son travail aura à l’avenir une influence positive sur la recherche tant au niveau national qu’international.

« Si j’ai vu plus loin, c’est en me tenant sur les épaules des géants », une phrase bien connue de Sir Isaac Newton qui a également façonné le colloque de deux jours organisé en l’honneur de Konrad « Koni » Steffen. Tous les participants à Davos se sont accordés à dire que le célèbre et populaire chercheur suisse sur les glaciers et le climat était effectivement l’un des géants de sa branche scientifique. Que ce soit en tant que chercheur, directeur, enseignant, communicateur ou, en privé, en tant qu’ami et père, photographe, amateur de café ou ami des arts, Konrad Steffen a été formateur à bien des égards et a laissé son empreinte non seulement en Suisse, mais dans le monde entier, comme le montre la liste des participants à la réunion. Outre les nombreux invités suisses, des participants sont même venus de Nouvelle-Zélande à Davos, dans les Grisons, spécialement pour cette occasion. Et si quelqu’un n’a pas pu assister en direct, les connexions vidéo ont pu sauver la mise.

L’événement était organisé par l’Institut fédéral suisse de recherches sur la forêt, la neige et le paysage WSL, l’Institut WSL pour l’étude de la neige et des avalanches SLF, l’Institut polaire suisse SPI et les écoles polytechniques fédérales de Zurich ETH et de Lausanne EPFL, où Koni Steffen a travaillé jusqu’à sa mort. Des membres de la communauté internationale des chercheurs du monde entier et de tous niveaux, des politiciens, des artistes, tous sont venus rendre hommage à Koni Steffen en tant que personne et à son travail, avec des anecdotes affectueuses et de nombreuses photos qui montrent une personnalité très complexe, enthousiaste et captivante qui, en plus de son travail pour le climat, les glaciers et le Groenland, avait également un grand amour pour le café, la photographie et l’art. D’autre part, le colloque a démontré que son travail, sa personnalité et son enthousiasme n’ont pas simplement disparu avec sa mort, mais qu’un héritage s’en est dégagé, qui continuera à travailler sur ces thèmes avec le même enthousiasme et le même sérieux.

L’occasion n’avait pas seulement pour but de faire revivre le passé, mais aussi de montrer le présent et l’avenir des différentes branches de la science et des institutions, voire des pays, auxquels Koni a participé au cours de sa vie professionnelle. Pour les jeunes scientifiques, ce colloque était un lieu approprié pour présenter leurs travaux de recherche. Certains ont poursuivi le travail de Konrad Steffen, comme le réseau de mesures météorologiques au Groenland qu’il a mis en place et qui est maintenant exploité par l’Institut géologique danois GEUS, et dont les données ont été continuellement intégrées à la recherche dans le monde entier pendant près de 30 ans. D’autres travaux réalisés par des scientifiques en début de carrière s’appuient sur les découvertes et les travaux de Koni Steffen et s’inscrivent donc dans la continuité de ses travaux. Les institutions telles que le WSL ou le SPI, où Koni Steffen a travaillé en tant que directeur ou directeur scientifique, ont également montré lors de ce symposium qu’il a eu une influence durable sur leur développement et qu’avec lui, ces institutions ont été élevées encore plus haut au rang d’institutions d’importance internationale, regardant vers l’avenir, comme si elles étaient sur les épaules d’un géant.

Dr. Michael Wenger, PolarJournal

Plus d’informations sur le sujet

Print Friendly, PDF & Email
error: Content is protected !!
Share This