Un full aux portes de l’Antarctique | Polarjournal
Le port d’Ushuaia est encore calme, comme le montre cette webcam. Mais dans quelques semaines déjà, la saison de l’Antarctique sera lancée et les premiers bateaux de croisière feront escale dans la ville la plus australe du monde. Image : Capture d’écran Skycam.com

L’année dernière, on a pu constater à quel point les personnes ayant des affinités avec le monde polaire souhaitaient voir la fin des lockdowns dans le monde entier et la reprise des voyages en Antarctique. Les bateaux étaient pleins, les fournisseurs se réjouissaient et voyaient la lumière au bout d’une période de disette de deux ans. Mais la pandémie a fini par l’emporter à nouveau et la saison s’est terminée de manière moins glorieuse pour bon nombre des fournisseurs. Désormais, un vrai nouveau départ est souhaité et les autorités portuaires d’Ushuaia auront fort à faire cette saison. Du moins, c’est ce qu’on espère.

Au total, 64 bateaux sont inscrits pour effectuer environ 500 visites dans la ville la plus australe du monde, annonce dans un communiqué l’institut de tourisme de la Terre de Feu, Infuetur. Converti en passagers, cela représente un nombre record de plus de 170’000 visiteurs, soit une augmentation d’environ 300 pourcent par rapport à la saison dernière. « Nous nous réjouissons de la reprise de l’activité de croisière, qui aura un impact important sur l’économie locale », a déclaré Dante Querciali d’Infuetur. « Nous nous attendons à une saison estivale chargée avec un afflux important de passagers, comme cela a été le cas tout au long de l’année avec les programmes gouvernementaux d’incitation des Argentins à visiter leur propre pays ».

Les autorités de la Terre de Feu ont commencé à agrandir le port afin de répondre à la demande croissante de voyages en Antarctique. Plus de 400 des visites de navires ont pour destination la région antarctique située entre les Malouines et la péninsule antarctique. Image : Michael Wenger

A l’origine, on s’attendait à ce que plus de 250 000 visiteurs se rendent à Ushuaia à partir du 29 septembre. La saison débutera avec l’arrivée du navire chilien Ventus Australis, un navire de 200 passagers qui propose des croisières dans les fjords de Patagonie, suivi début octobre par la National Geographic Resolution. Dès la fin du mois d’octobre, les choses commenceront vraiment à s’agiter lorsque Quark Expeditions, Viking Cruises, Antarpply et d’autres opérateurs améneront leurs bateaux à Ushuaia pour y accueillir d’impatients voyageurs antarctiques. Sur les quelque 500 bateaux, plus de 400 partiront en direction de l’Antarctique, explique Infuetur. Les autorités portuaires espèrent que la jetée, déjà plus longue de 80 mètres, leur permettra de faire face à l’afflux de navires. Nous verrons au cours de la saison si d’autres parties, comme les entreprises de bus et les hébergements, sont prêtes à accueillir ce nombre énorme de visiteurs.

Du côté des airs, on signale également davantage de visiteurs pour la péninsule antarctique. Dans ce contexte, le prestataire chilien Aerovías DAP est le principal protagoniste, car c’est la compagnie qui effectue la plupart des vols vers l’île du Roi-George (photo d’archives). Image : LBM1948 via Wikicommons CC BY-SA 4.0

Non seulement le nombre de bateaux devrait augmenter au cours de cette saison antarctique, mais le nombre de passagers aériens se rendant sur l’île du Roi-George depuis le Chili est également plus élevé que l’année dernière. La compagnie aérienne Aerovías DAP, qui assure l’essentiel des vols, annonce aux médias plus de 150 vols vers l’Antarctique. Cela correspond à une augmentation de 30 pourcent par rapport à l’année dernière. « Maintenant, les choses remontent, surtout grâce aux bons taux de vaccination », explique Nicolás Paulsen, le Charter Manager de DAP. « Cette association apporte au Chili non seulement des avantages comparatifs, mais aussi des avantages concurrentiels, car le volume des opérations est synonyme de faisabilité économique pour de nombreux pays ». L’un des partenaires les plus importants dans ce contexte est la société chilienne Antarctica XXI, qui n’emmène ses clients par bateau plus profondément en Antarctique qu’en partant de l’île du Roi-George.

L’année dernière, les sites d’atterrissage le long de la péninsule antarctique étaient très bien occupés, du moins en début de saison. Du coup, on se demande à quoi ressemblera cette saison avec encore plus de bateaux. Carte (archives) : Marine Traffic

Plus de 400 visites de navires en provenance et à destination de l’Antarctique devraient également représenter un afflux massif de navires pour la région. Pour que cela se déroule de manière plus ou moins ordonnée (les changements de plan de dernière minute font partie d’une expédition), les préparatifs vont bon train au sein de l’IAATO (International Association of Antarctic Tour Operators). L’outil le plus important à cet égard est le Schedule Planner, qui consigne les visites des navires aux différents points de débarquement. L’objectif est de répartir plus uniformément les bateaux et les visiteurs, afin de désengorger les zones sensibles, chose qui a relativement bien fonctionné par le passé. Il ne faut pas encore s’attendre à un désengorgement des infrastructures du port de départ et d’arrivée, car le gouvernement fédéral de Buenos Aires doit encore accorder les fonds nécessaires à l’aménagement final du port.

Dr. Michael Wenger, PolarJournal

En savoir plus sur le sujet

Print Friendly, PDF & Email
error: Content is protected !!
Share This