La PTGA veut garantir des normes de qualité pour les guides polaires | Polarjournal
Le tourisme polaire a augmenté massivement au cours des dernières décennies. Pour que les touristes puissent voyager dans ces régions sensibles et sauvages de l’Arctique et de l’Antarctique, des équipes d’expédition accompagnent les voyages et transmettent leurs connaissances, en assurant leur sécurité. Image : Michael Wenger

Ce qui fait d’une visite dans les régions polaires un moment fort pour les touristes, ce sont, outre un navire bien équipé, ces femmes et ces hommes qui, en tant que guides polaires, fournissent de nombreuses informations intéressantes et, surtout, assurent la sécurité pendant le voyage. Que ce soit sur terre, dans un Zodiac ou à bord d’un navire, les guides polaires sont toujours là pour répondre aux questions, expliquer tout en détail et veiller à ce que rien n’arrive à l’environnement polaire ou aux passagers. Pour que, à l’avenir, ces diverses tâches puissent être exécutées professionnellement, de nombreuses compétences sont nécessaires et doivent répondre à une certaine norme. Et c’est ce que la Polar Tourism Guides Association veut assurer.

Au cours des dernières décennies, le tourisme polaire est passé d’un produit de niche pour quelques voyageurs aventureux à un énorme secteur lucratif (du moins jusqu’à la pandémie) de l’industrie du voyage. Des dizaines de milliers de touristes visitent désormais chaque année les régions d’origine des ours polaires et des morses au nord et celles des manchots au sud. Et depuis que les premiers navires ont amené des visiteurs dans ces régions, les experts ont été de la partie. En tant que guides, ils transmettaient leurs connaissances aux passagers, portant ainsi l’expérience au-delà des observations d’animaux et de paysages. En outre, ils étaient également censés assurer un certain niveau de sécurité pour les visiteurs et les régions, notamment lors des excursions à terre. Au fil du temps, le nombre de passagers désireux de voyager a augmenté, et avec lui le besoin de guides. Ce n’était guère un problème, car les volontaires étaient nombreux. Mais ce qui n’existait pas, c’était une structure ou un cadre professionnel qui aurait créé un catalogue de compétences, et il n’y avait pas non plus de procédure qui aurait pu garantir une norme de qualité minimale pour ces compétences.

Bonne condition physique, connaissance approfondie des aspects polaires, capacité à manier le GPS, le Zodiac et le fusil, et bon sens relationnel : les exigences pour les guides polaires étaient fondamentalement assez similaires pour tous les opérateurs au début du tourisme polaire. Mais le secteur a changé depuis, tout comme les exigences relatives aux guides. Et c’est là que la PTGA veut apporter son aide. Image : Archives

La Polar Tourism Guides Association (PTGA) est venue combler cette lacune. L’association, fondée en 2017, considère que sa mission consiste à établir un « processus internationalement reconnu pour les tests de performance et la qualification des guides pour toutes les plateformes de guidage polaire », comme l’association l’écrit sur son site web. Les objectifs pour atteindre cette mission sont multiples et vont de la promotion de normes de fonctionnement professionnelles et testées sur les performances, à la création de qualifications polaires et de leurs cadres, en passant par des normes minimales pour les qualifications-clés et leur évaluation, jusqu’au développement du guidage polaire en un genre professionnel reconnu. Graham Charles, président de la PTGA et lui-même guide polaire de longue date, déclare à PolarJournal : « Nous voulons réaliser notre mission et nos objectifs en étant une association professionnelle accessible et indépendante, capable de fournir les normes de travail les plus rentables et les plus adaptées à l’industrie du tourisme et du guidage polaire, quels que soient l’entreprise, l’organisation ou le pays. »

Ce que nous pouvons dire, c’est que la PTGA propose un ensemble de tests de compétences le plus structuré, le plus transparent et le plus complet qui soit, et de loin, dans le secteur.

Graham Charles, Président PTGA

La PTGA est composée d’un conseil d’administration de sept membres qui rassemble certains des experts les plus expérimentés en matière de guidage polaire. Chacun d’entre eux apporte une richesse précieuse en termes d’expérience, de connaissances et de formation, importante pour la mise en œuvre des objectifs et de la mission de la PTGA. Cela a également permis à la PTGA de bénéficier de l’expérience d’autres programmes de guides. « Il existe de nombreux autres programmes de guides nationaux dans d’autres régions du monde, et certaines parties de ces programmes peuvent être, et sont, des éléments de base utiles pour un guide polaire », explique Graham Charles. Ces éléments constitutifs fournissent les compétences que doit posséder un guide polaire professionnel. De l’autre côté, il y a le contrôle de la qualité, qui, selon Charles, est très subjectif car il n’existe aucune donnée ou étude à ce sujet. En outre, surtout en Arctique, les différences nationales dans les programmes de guides constituent également un obstacle à cet égard.  » Il est ridicule de s’attendre à ce que les guides internationaux aient des qualifications souveraines différentes à travers le royaume polaire nordique alors qu’ils font exactement le même travail », poursuit Graham Charles.  » Notre système de compétences est construit pour le guidage polaire partout dans les régions polaires du nord et du sud. Ce que nous pouvons dire, c’est que la PTGA offre l’ensemble de tests de compétences le plus structuré, le plus transparent et le plus complet de l’industrie, et de loin. Ces tests sont soutenus par une accréditation ISO, preuve de l’efficacité de notre programme et de nos systèmes. »

De nombreux organisateurs de voyages d’expédition disposent désormais de leurs propres programmes de formation pour les guides polaires. En même temps, la PTGA est ouverte à tous les acteurs du tourisme polaire. Pour garantir que les mêmes normes de compétence et de qualification existent dans toute l’industrie, la PTGA est prête à certifier les guides et les programmes, en utilisant ses propres critères et normes spécialement développés. Ils sont également adaptés en permanence aux dernières découvertes en matière d’orientation professionnelle. Images : PTGA / Michael Wenger

La PTGA n’est pas un organisme de formation. Nous ne fournissons pas de formation de guide à proprement parler, sauf pour former les évaluateurs qui veulent faire partie du programme.

Graham Charles, Président PTGA

Fondamentalement, la PTGA est accessible à toute personne et à toute organisation ou société d’exploitation. La condition essentielle est qu’ils partagent les objectifs et la mission de professionnalisation des guides polaires. Aujourd’hui, l’association compte plus de 530 membres et bénéficie d’un soutien solide parmi les opérateurs et les organisations connexes. Mais cela n’a pas toujours été le cas. Au début, l’idée d’un programme de guidage professionnel et testé sur le plan des performances a été accueillie avec scepticisme, voire carrément rejetée, surtout par les opérateurs. Ils craignaient que la PTGA ne devienne un syndicat et y voyaient des négociations salariales sans fin, des menaces de grève et une augmentation du coût des produits en raison de la formation supplémentaire des guides par la PTGA. Mais l’association ne veut rien savoir de tout cela. « La PTGA n’est pas un organisme de formation. Nous ne fournissons pas de formation de guide à proprement parler, sauf pour former les évaluateurs qui veulent faire partie du programme », souligne Graham Charles. « La formation du personnel est le travail des opérateurs, des entreprises ou des instituts de formation. Nous sommes le test à la fin de la formation. » Et cela semble fonctionner, puisque de plus en plus de personnes et d’opérateurs se tournent vers la formation professionnelle des guides polaires et travaillent avec la PTGA pour rendre cohérentes les normes et l’évaluation des compétences, des connaissances et du jugement. Cela permet aux entreprises regroupées au sein des associations IAATO (pour l’Antarctique) et AECO (pour l’Arctique), avec lesquelles la PTGA travaille de manière proactive, de garantir que les guides les mieux formés sont à la disposition des clients pour toute activité sur terre ou sur l’eau. Cela permet de garantir la sécurité des invités et de protéger la faune et le fragile environnement polaire. C’est la base tacite sur laquelle les passagers peuvent profiter de chaque partie de leur expérience polaire dans ce monde magique et unique.

Dr. Michael Wenger, PolarJournal

Lien vers le site de la Polar Tourism Guides Association

Print Friendly, PDF & Email
error: Content is protected !!
Share This