Plus de 150 vols vers l’Antarctique prévus par le DAP | Polarjournal
L’avion aux couleurs des « Gorfous sauteurs » sur l’aérodrome de Punta Arenas juste avant le décollage pour l’Antarctique. (Photo : DAP)

La compagnie aérienne chilienne DAP, basée à Punta Arenas, a annoncé son programme de vols vers l’Antarctique pour l’été austral à venir. Selon la compagnie aérienne, celle-ci prévoit d’effectuer plus de 150 vols vers le continent blanc entre mi-novembre et mars. Cela représente une augmentation de 30% par rapport à la saison d’été précédente.

Fondée en 1980 et basée à l’aéroport de Punta Arenas, la compagnie aérienne assure depuis 33 ans des vols entre le continent sud-américain et l’Antarctique.

Un avion British Aerospace 146 d’Aerovías DAP avec la livrée « King Penguin ». (Photo : DAP)

L’entreprise effectue généralement trois types de vols : vols charter pour les passagers de navires de croisière et d’expédition, ce qui représente l’essentiel de l’activité. Des vols sont également effectués pour la logistique et le soutien des programmes antarctiques de différents pays, ainsi que pour d’éventuelles évacuations pour raisons médicales.

Nicolás Paulsen, directeur du département charter de DAP, a expliqué que l’augmentation des fréquences correspondait à l’intérêt accru et au besoin de vols vers l’Antarctique depuis la reprise de l’activité. « La situation est en train de s’améliorer, notamment grâce à la bonne couverture vaccinale », a-t-il déclaré.

Paulsen a également souligné que les liaisons aériennes entre la région de Magallanes et l’Antarctique constituaient un avantage régional, national et international. « Cette connexion représente non seulement un avantage comparatif pour le Chili, mais aussi un avantage concurrentiel, étant donné que le volume des opérations aériennes a une importance économique pour de nombreux pays », a-t-il expliqué.

Dans une interview accordée à ‘Radio Polar’, Nicolás Paulsen se réjouit de la forte demande de vols vers l’Antarctique. (Photo : Radio Polar)

Tradition antarctique

Aerovías DAP a effectué son premier vol vers l’Antarctique le 12 février 1989. Ce jour-là, un DHC-6 Twin Otter de de Havilland Canada, immatriculé CC-CHV, a procédé à une évacuation sanitaire. Quatre mois plus tard, et après plusieurs tentatives infructueuses (les conditions météorologiques sont un facteur récurrent d’annulation des vols vers les bases antarctiques), le premier vol commercial a été réalisé.

Jusqu’au milieu des années 1990, les liaisons aériennes vers l’Antarctique étaient assurées par le Twin Otter. Ensuite, l’avion a été remplacé par le Beechcraft King Air 100, immatriculé CC-CLY.

En 2003, face à la demande croissante, Aerovías DAP a ajouté le De Havilland Canada Dash 7 à sa flotte afin d’offrir davantage de sièges. Quatre ans plus tard, l’entreprise a pris possession du premier British Aerospace 146-200, un avion de 96 places qui joue aujourd’hui un rôle-clé dans ses opérations.

Désormais, l’entreprise dispose d’une flotte d’avions et d’hélicoptères offrant un réseau de services commerciaux et logistiques. C’est la plus grande compagnie aérienne de l’Antarctique.

Ceux qui veulent s’épargner les jours de traversée du passage de Drake peuvent prendre l’avion. La compagnie aérienne chilienne Aerovías DAP assure un vol de deux heures à deux heures et demie entre Punta Arenas et l’aéroport Teniente R. Marsh. Il se trouve sur l’île du Roi-George, dans la partie de l’Antarctique revendiquée par le Chili. (Graphique : Heiner Kubny)

Les vols au départ de Punta Arenas atterrissent à l' »Aeródromo Teniente Rodolfo Marsh Martin » sur l’île du Roi-George, l’aérodrome le plus au nord du continent antarctique. La distance jusqu’à Puerto Williams, l’aérodrome le plus proche au sud du Chili, est de 950 kilomètres.

Heiner Kubny, PolarJournal

Print Friendly, PDF & Email
error: Content is protected !!
Share This