Le Groenland soutient les normes mondiales visant à mettre fin à la pollution plastique | Polarjournal
Un catamaran est remorqué à côté du brise-glace Polarstern pour une étude de la pollution plastique dans l’océan Arctique (Photo : AWI / Esther Horvath / Robex)

Le Groenland a rejoint un groupe de trente pays militant en faveur d’un traité qui mettrait fin aux déchets plastiques d’ici 2040. Dans un futur traité des Nations unies visant à résoudre le problème, le groupe soutient l’inclusion de mesures telles que des normes mondiales, des interdictions et des restrictions sur l’utilisation du plastique. La décision du Groenland d’adhérer à l’Union européenne intervient alors que différents pays se préparent à se réunir en Uruguay à la fin du mois de novembre pour un premier cycle de négociations devant aboutir à la rédaction d’un traité d’ici à 2024.

Selon l’agence de presse Reuters, en rejoignant la High Ambition Coalition To End Plastic Pollution, le Groenland a rejeté une approche concurrente, initiée par les États-Unis, qui prévoyait que le traité permette aux différents pays de fixer des objectifs nationaux, à l’instar de l’accord de Paris sur le climat de 2015.

La High Ambition Coalition to End Plastic Pollution se décrit comme étant engagée dans le développement d’un « instrument international ambitieux et juridiquement contraignant, basé sur une approche globale et circulaire qui garantit une action urgente et des interventions efficaces tout au long du cycle de vie des plastiques ».

Selon Kalistat Lund, Ministre de l’Environnement du Groenland, l’adhésion à ce groupe est un signe de l’engagement du pays à mettre fin à la pollution plastique. « Les déchets plastiques sont mauvais pour l’environnement et pour notre santé », a-t-il déclaré dans un communiqué.

La décision du Groenland de rejoindre cette coalition intervient alors qu’il se prépare à l’entrée en vigueur, au 1er novembre, de nouvelles règles interdisant la vente d’articles en plastique à usage unique. Dans l’optique de réduire la quantité de déchets plastiques, des mesures visant à réduire l’utilisation de plastique dans les engins de chasse et de pêche ont déjà été adoptées.

Parmi les initiatives futures envisagées par le gouvernement pour réduire les déchets plastiques, citons la recherche d’alternatives aux toilettes à seau (qui collectent les déchets dans des sacs en plastique mis à disposition par des agents d’assainissement) dans les zones dépourvues de système d’égouts, la réduction de la pollution plastique due au gazon artificiel des terrains de football et la simplification de l’élimination des déchets plastiques par les pêcheurs.

Kevin McGwin, PolarJournal
Image : Julia Hager

En savoir plus sur ce sujet

Print Friendly, PDF & Email
error: Content is protected !!
Share This