Déclin massif des manchots à jugulaire | Polarjournal
L’idylle familiale est parfois trompeuse, pour les parents, c’est un travail difficile de faire vivre leur progéniture, et nombreux sont les dangers qui guettent les oisillons. Image : Heiner Kubny

Le manchot à jugulaire (Pygoscelis antarctica) vit principalement sur la péninsule antarctique, mais aussi sur la côte antarctique sur des îles subantarctiques et quelques îles de l’Atlantique Sud. Le trait caractéristique de ce manchot, qui peut mesurer jusqu’à 75 cm, est une fine bande noire qui part de l’arrière de la tête et s’étend jusqu’à la gorge. Selon l’UICN la population est estimée à huit millions de couples nicheurs et n’est pas considérée comme menacée, dont quatre millions vivent dans les seules îles Sandwich du Sud.

Près de 60% de la population de manchots à jugulaire se reproduit sur la péninsule antarctique et les Shetland du Sud voisines, ainsi que sur l’archipel des Orcades du Sud, un peu plus au nord. Une étude montre aujourd’hui que les manchots à jugulaire de cette région ont connu un déclin dramatique d’environ 30% en seulement trois générations. Cette étude ne prend pas en compte les manchots à jugulaire des îles Sandwich du Sud, situées plus à l’est.

La lutte pour la progéniture commence déjà après la ponte des œufs. Les skuas (à gauche) attendent une petite inattention de la part des pingouins pour voler l’œuf dans le nid. Image : Heiner Kubny

Une étude révèle un net recul

Ce résultat alarmant est basé sur les recherches menées par le Dr Lucas Krüger, le Dr Francisco Santa Cruz et le Dr César Cárdenas pour l’Instituto Antártico Chileno (INACH) et le BASE Millennium Institute, récemment publiées par la revue spécialisée Diversity .

Il s’avère que sur une période de 40 à 50 ans, environ 62% des colonies des îles ont connu un déclin de plus de 50%.

Dans leur travail, les auteurs expliquent qu’en raison du déclin de 30% de la population qu’ils ont calculé en trois générations, les manchots devraient passer de « non menacés » à « menacés » dans la liste des espèces rouges de l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature).

Pour mener à bien leur analyse complexe, les auteurs ont utilisé des enregistrements et des comptages standardisés de manchots sur la péninsule antarctique, effectués depuis 1960. De même, depuis 2017, un groupe international de scientifiques se consacre à la compilation de toutes les informations existantes et à leur mise à disposition sur une plateforme libre d’accès et actualisée chaque année.

Pendant la période de reproduction, les manchots à jugulaire se nourrissent presque exclusivement de krill. Lors de l’élevage, il y a aussi une lutte pour la nourriture : le jeune oiseau le plus fort (à droite) est généralement nourri en premier. Image : Heiner Kubny

Causes possibles de la baisse

En plus du déclin dramatique des populations de manchots, les causes supposées ne pourront probablement pas être inversées à court et moyen terme. Mais les scientifiques débattent des facteurs qui pourraient conduire au déclin des manchots à jugulaire.

L’un des facteurs est que, dans la partie nord de la péninsule antarctique, le krill, la nourriture de la peau des manchots, est moins disponible en hiver en raison du réchauffement et du recul de la glace de mer. D’autres hypothèses pertinentes concernent, outre l’augmentation de la pêche au krill en Antarctique, le rétablissement des populations de baleines, qui sont également d’importants consommateurs de krill antarctique.

« Il est également probable que d’autres facteurs, principalement liés au changement climatique, interagissent et affectent la survie des oisillons dans les colonies de reproduction et des jeunes dans leur première année de vie », explique Lucas Krüger. « Ces facteurs pourraient avoir contribué à la dynamique de la population, bien que des indices suggèrent que cela ne pourrait se produire que les années où l’abondance de krill est faible », ajoute Krüger.

Le rétablissement des populations de baleines en Antarctique génère, en plus de la pêche industrielle au krill, une pression supplémentaire sur les manchots à la recherche de nourriture. Image : Heiner Kubny

Comment continuer ?

Lucas Krüger explique que les modèles qui provoquent des changements dans l’écosystème de la péninsule antarctique, qu’il a prédits à la lumière de différents scénarios environnementaux, indiquent que les tendances actuelles de déclin devraient être suivies. « Mais en même temps, il est complexe et difficile de donner une estimation précise de l’avenir de l’espèce avec les connaissances actuellement. Pour l’instant, nous pouvons dire que les populations ont considérablement diminué dans un passé récent et qu’elles pourraient être encore plus menacées si les tendances se poursuivent, poursuit-il. Une meilleure compréhension de la manière dont cette espèce est liée aux changements rapides de l’environnement dans la péninsule antarctique est essentielle ».

La péninsule antarctique est l’une des régions de la planète qui a subi le plus rapidement les effets du réchauffement climatique au cours des dernières années, et ces changements sont d’une grande importance pour les scientifiques du monde entier.

L’équipe INACH, dirigée par le Dr Lucas Krüger, le Dr César Cárdenas et le Dr Franz Santa Cruz, a participé à cette étude. Image : INACH

L’INACH (Instituto Antarctico Chileno) est un organe technique du ministère des Affaires étrangères qui jouit d’une autonomie totale pour toutes les questions liées à l’Antarctique, de nature scientifique, technologique et de diffusion. L’INACH suit la politique antarctique nationale en encourageant le développement d’une recherche d’excellence, en participant efficacement au système du Traité sur l’Antarctique et aux forums qui y sont liés, en renforçant la région de Magallanes en tant que porte d’entrée du continent blanc et en menant des actions de diffusion des connaissances antarctiques auprès du public.

Heiner Kubny, PolarJournal

le site web : Plate-forme des manchots

En savoir plus sur le sujet

Print Friendly, PDF & Email
error: Content is protected !!
Share This