Une nouvelle opportunité pour les start-ups dans l’Arctique | Polarjournal
Le développement économique dans l’Arctique est également visible à Nuuk, la capitale du Groenland, notamment grâce aux nouvelles idées innovantes des start-up. Celles-ci ont toutefois besoin d’un soutien financier. Image : Falck, Wikicommons CC BY-SA 3.0

L’environnement pour le développement économique dans les régions arctiques n’est pas facile, surtout pour les jeunes. Il y a souvent de bonnes idées pour une entreprise, mais il manque un soutien financier pour de telles start-ups. C’est ce que souhaite changer la Fondation polaire internationale belge, en collaboration avec la Trân Family Foundation, en récompensant et en soutenant financièrement un projet ou une personne.

Cette année encore, les deux fondations souhaitent décerner le prix Laurence Trân Arctic Future et appellent les jeunes entrepreneurs de tous les pays scandinaves situés au-delà du cercle polaire, du Groenland, de l’Arctique canadien et de l’Alaska à soumettre et à présenter leurs idées de projets. Le prix est dédié à la mémoire de Laurence Trân Van Thinh, la fille décédée de l’ambassadeur français auprès de l’UE Paul Trân Van Thinh, et est doté de 7 500 euros. Il sera remis au projet gagnant à l’occasion du « Arctic Futures Symposium », organisé par l’International Polar Foundation, qui se tiendra à Bruxelles fin novembre. Plus d’informations sur l’inscription sont disponibles à la fin de cet article via le lien vers le site web d’Arctic Futures.

L’année dernière, le prix a été décerné pour la première fois. Le projet gagnant était alors Containing Green SE de Luleå, en Suède, qui a développé une méthode nouvelle et efficace pour la culture de légumes et d’herbes aromatiques dans les régions arctiques, contribuant ainsi à la sécurité de l’approvisionnement. Image : Arctic Futures

Les projets soumis seront examinés par un jury composé de différents experts et devront répondre à un certain nombre de critères de sélection. Le comité de sélection est présidé par Mads Frederiksen, directeur général de l’Arctic Economic Council. Selon lui, les régions arctiques ont besoin de jeunes entrepreneurs pour que l’avenir y soit plus durable. « Nous avons besoin de plus de modèles pour inspirer d’autres entrepreneurs dans une région où dominent principalement les grandes industries », explique Frederiksen. « L’Arctique n’est pas seulement en haut de l’échelle géographique, mais aussi dans l’esprit de nombreux décideurs politiques. Il est donc d’autant plus important maintenant de promouvoir et de présenter des innovations durables dans le Nord ». La Trân Family Foundation, qui a créé le prix, partage également l’avis de Mads Frederiksen. « Nous sommes fiers de soutenir la prochaine génération d’innovateurs dans le développement d’idées commerciales qui apportent une valeur ajoutée aux communautés arctiques dans lesquelles ils travaillent », déclare le représentant de la fondation Paul Trân Van Thinh.

Le lauréat du prix a ensuite la possibilité de présenter son projet à un large public lors du symposium et de développer ainsi son réseau commercial en plus du soutien financier. L’année dernière, la jeune entreprise suédoise Containing Green SE de Luleå a su convaincre le jury d’experts avec son projet. L’entreprise se consacre à la culture durable de légumes et d’herbes aromatiques et utilise à cet effet la chaleur résiduelle de centres de données et d’autres entreprises industrielles pour créer un jardin d’intérieur grâce à un procédé inédit. Ils apportent ainsi une contribution importante à l’autosuffisance durable des communautés arctiques. Le prix a été un grand soutien pour l’équipe, estime Andreas Eklund, porte-parole de l’entreprise. « Cette contribution nous a encouragés et nous a donné les moyens d’étendre notre production à plus grande échelle. Cette extension nous permettra de continuer à expérimenter les techniques de culture à partir de la chaleur résiduelle, qui sont au cœur de notre entreprise, et de produire cinq fois plus de légumes et d’herbes cultivés localement par rapport à notre capacité actuelle ».

Les projets soumis doivent être durables, innovants et surtout locaux. Le gagnant de l’année dernière, Containing Green SE, a rempli les cinq critères du comité de sélection. Image : Containing Green SE

Les critères de sélection mentionnés ci-dessus, qui distinguent le projet gagnant, sont basés sur les principes de durabilité, d’innovation et de régionalité. Le projet doit contribuer à soutenir la communauté locale dans laquelle il est implanté (opérationnellement et/ou géographiquement) en matière de durabilité et d’autosuffisance, mais aussi d’innovation. Ces principes ont entre-temps également pris une place centrale dans d’autres attributions de prix, car de nombreux experts y voient la clé d’une vie réussie dans l’Arctique. C’est pourquoi ce type de projets doit être davantage encouragé. « Nous avons besoin de plus de jeunes entrepreneurs dans l’Arctique, et ce prix soutient cet objectif », a déclaré Mads Frederiksen. « Le lauréat de l’année dernière est un exemple de ce qu’il est possible de faire en combinant les ressources naturelles de l’Arctique avec la technologie et en y ajoutant des jeunes talentueux capables de concrétiser une idée ».

Dr. Michael Wenger, PolarJournal

Lien pour plus d’informations sur Arctic Futures

En savoir plus sur le sujet

Print Friendly, PDF & Email
error: Content is protected !!
Share This