Nouvelle éruption volcanique en Islande | Polarjournal
Flux en direct depuis le site de l’épidémie. Vidéo de présentation : Youtube RUV.is

L’éruption attendue par les équipes d’experts près de Fagradalsfjall en Islande s’est déclenchée hier après-midi vers 16 h 40 heure locale. Une fissure d’environ 200 mètres de long s’est ouverte au Litla Hrut, sur la péninsule de Reykjanes. Depuis, une coulée de lave se déverse principalement en direction du sud.

MISE À JOUR : D’autres observations et mesures ont montré que l’éruption s’est affaiblie aussi bien en puissance qu’en décompression de gaz. Elle a désormais atteint la puissance de l’éruption de 2022. Néanmoins, les autorités déconseillent de s’approcher du site de l’éruption et préfèrent observer ce spectacle naturel à distance. On pense que d’autres fissures pourraient se former dans un avenir proche. Le tunnel magmatique qui alimente l’éruption pourrait se déplacer et créer un nouveau site d’éruption.

Selon les experts, la lave s’est d’abord écoulée lentement, puis maintenant s’est accélérée. La quantité de gaz toxiques qui s’est échappée était également plutôt faible au départ. Le site de l’éruption étant situé à quelques kilomètres à l’intérieur de Fagradalsfjall, une région inhabitée, les infrastructures et les communes environnantes ne courent actuellement qu’un danger faible. Néanmoins, lors d’une conférence de presse, la responsable de la communication de la protection civile islandaise, Hjördis Gudmundsdottir, a averti que la situation avait changé et que la vitesse d’écoulement de la lave ainsi que la taille des nuages de gaz toxiques avaient évolué.

L’éruption était attendue après une série de tremblements de terre survenus ces derniers jours et semaines dans la péninsule.

Malgré la mise en garde officielle dès le début de l’éruption de ne pas s’approcher du site, de nombreux curieux se sont retrouvés peu après l’annonce de l’éruption et se sont parfois approchés à quelques mètres de la lave en train de se répandre. Entre-temps, les autorités ont mis en place des barrages routiers.

Dans la même région, des volcans étaient déjà entrés en éruption en 2021 et 2022, ce qui avait eu un grand retentissement médiatique. Il s’agissait en effet des premières éruptions dans la péninsule depuis plusieurs centaines d’années.

Dr. Michael Wenger, PolarJournal

Print Friendly, PDF & Email
error: Content is protected !!
Share This