La France à l’Assemblée du Cercle Arctique | Polarjournal
Les Assemblées du Cercle Arctique ont lieu à Reykjavik, mais d’autres forums sont organisés chaque année dans différentes régions du monde. Le prochain aura lieu à Berlin. Image : The Arctic Circle

Erratum : Nous devons rectifier, la présence de Jérôme Chappellaz à l’Assemblée du Cercle Arctique ne relève pas de son expertise en matière de climat et de glaciologie, mais plutôt de sa connaissance de la logistique polaire et de ses réflexions sur l’amélioration du bilan environnemental de la recherche.

L’Assemblée du Cercle Arctique s’ouvre à Reykjavik pour trois jours de discussions, attirant les acteurs du développement du cercle polaire arctique. La présence de l’ambassadeur français des pôles conforte le lancement du One Polar Summit à Paris en novembre.

L’Assemblée du Cercle Arctique vient de s’ouvrir à Reykjavik et se terminera samedi. Comme chaque année depuis 2013, il y aura un ou deux milliers de participants venant de plus de soixante pays, et la France sera représentée par des chercheurs, des explorateurs et des personnalités politiques.

La présence française dans ce forum international est assez faible au regard de ses ambitions polaires. Elle apparaît dans cinq des quelques 200 rendez-vous, conférences, tables rondes et sessions plénières. Mais la présence de l’ambassadeur français des pôles réaffirme la volonté du ministère des Affaires étrangères, qui souhaite s’investir en Arctique et dans les pôles en général.

Ce retour à l’Assemblée du Cercle Arctique fait suite à la présentation de la Stratégie polaire française par l’actuel ambassadeur des pôles Olivier Poivre d’Arvor au Forum arctique de Bruxelles en 2021, et à la venue de François Hollande, ex-président français, en 2015 et de l’ex-ambassadrice des pôles Ségolène Royal en 2018, à l’Assemblée du Cercle Arctique.

Ségolène Royal, ex-ambassadrice française des pôles, lors de l’assemblée de 2018. Image : The Arctic Circle

« Il est intéressant de voir la présence de l’ambassadeur polaire français et de voir quelles seront les annonces politiques », note Émilie Canova, chercheuse à l’Université de Cambridge et membre du CNFRAA, la société savante polaire française.

Cette dernière présentera ce matin les liens entre la politique polaire de l’Union européenne et celle de la France. Impliquée dans les affaires polaires au ministère français des Affaires étrangères depuis 2015, elle étudie entre autres les différences et les rapprochements des différents niveaux politiques polaires de l’Europe.

Emilie Canova s’est rendue à l’Assemblée du Cercle Arctique en tant qu’auditrice en 2021. Image : The Arctic Circle

Samedi donc, l’ambassadeur des pôles Olivier Poivre d’Arvor présentera le sommet international One Planet – Polar Summit qui aura lieu à Paris en novembre. Il sera rejoint par Antje Boetius de l’Institut Alfred Wegener pour une session plénière. L’objectif du sommet étant de porter les conclusions scientifiques sur l’effondrement de la cryosphère à la connaissance des responsables politiques et du grand public.

Le sujet sera aussi abordé au forum, mais dans une moindre mesure puisqu’il se dédie à l’Arctique. Jérôme Chappellaz, glaciologue et climatologue à l’École polytechnique fédérale de Lausanne et directeur de recherche au CNRS, présentera samedi la logistique de la recherche polaire et comment réduire son empreinte environnementale. Il sera rejoint par des experts en sciences politiques de Chine, du Japon et de Suède, pour exposer les enjeux de gouvernance de la crise climatique.

L’Arctique attire l’attention aussi pour ses ressources. Le développement de cette région est au cœur des discussions, et cela, non sans perdre de vue les objectifs des Nations unies, comme l’égalité des genres. Laurent Mayet, haut fonctionnaire de l’administration française, présentera le projet Women of the Poles avec des exploratrices de l’ONG Le Cercle Polaire.

« L’histoire de l’exploration des pôles n’accorde pas la part belle aux exploratrices, même aujourd’hui, alors qu’elles sont nombreuses à y participer », explique-t-il. Parmi elles, la navigatrice Anne Quéméré présentera sa tentative de traversée du passage du Nord-Ouest en kayak et en solitaire.

Le forum regroupe tous les acteurs polaires autour de nombreux sujets, par exemple, l’énergie, la condition autochtone ou le développement durable. Mais il offre également un lieu d’expression à la jeunesse qui se projette dans cette partie du monde.

Camille Lin, PolarJournal

Nous vous tiendrons informés au cours de l’événement sur nos réseaux sociaux et lors d’un prochain article. Si un sujet vous intéresse particulièrement, n’hésitez pas à nous contacter. Voici le programme complet de l’Assemblée du Cercle Arctique.

Print Friendly, PDF & Email
error: Content is protected !!
Share This