Grands Espaces prend son envol | Polarjournal
Les dirigeables existent depuis plus de 100 ans. Les zeppelins, dirigeables et autres types d’engins volants remplis de gaz plus légers que l’air ont permis un voyage lent et régulier au-dessus des océans et d’autres régions du monde inaccessibles à la plupart des avions volant sur une courte distance. (Photo : HAV)

Le voyagiste français Grands Espaces est connu pour ses expéditions à bord de petits yachts et navires dans les régions polaires. L’entreprise fondée par Christian Kempf en 1998 emprunte désormais de nouvelles voies. Grands Espaces offrira à ses clients, en plus des croisières en bateau, la possibilité de vivre de nouvelles aventures à bord d’un dirigeable dans des endroits difficiles d’accès et inexplorés. Grands Espaces prévoit de s’étendre à partir de 2028 avec l' »Airlander 10″ et de proposer des excursions dans « des régions moins explorées du monde, y compris l’Arctique ».

Rien ne doit manquer dans l’aménagement intérieur. Il doit être luxueux et confortable. (Photo : HAV)

L' »Airlander 10″ est en cours de développement depuis 2007 et promet de réduire les émissions, la consommation de carburant, le bruit et les coûts d’exploitation. Le dirigeable mesure 92 x 43,5 m (302 x 143 pieds) et est gonflé à l’hélium. Selon les données du fabricant, l’autonomie serait de 7 400 km (4 600 miles), la vitesse maximale d’environ 137 km/h (85 miles/heure) et le dirigeable pourrait rester en l’air jusqu’à cinq jours. Actuellement, l' »Airlander 10″ est l’engin volant le plus long du monde.

Les premiers « Airlander 10 » devraient fonctionner au kérosène, mais selon la société Hybrid Air Vehicles (HAV), cela permettrait de réduire les émissions de carburant de 90% par rapport à des avions équivalents. À l’avenir, d’autres dirigeables devraient voler sans émissions et être équipés de systèmes de piles à combustible à hydrogène. Les premiers « Airlander 10 » sont propulsés par quatre moteurs diesel d’une puissance de 325 CV chacun.

Avec un espace de charge utile flexible, l' »Airlander 10″ peut être configuré pour différentes applications, des réfectoires dans le ciel aux centres de surveillance. Ou pour des voyages d’aventure passionnants.

Christian Kempf, CEO de Grands Espaces : « Depuis plus de 25 ans, nos hôtes explorent avec nous des régions isolées et fragiles et reviennent émerveillés et avec une meilleure compréhension de ces lieux. L’environnement est au cœur de notre philosophie ». (Photo : Grands Espaces)

Christian Kempf : « Nous allons toujours de l’avant avec un esprit pionnier. Nous avons travaillé pendant quatre ans avec HAV pour préparer ce projet et ce partenariat. La signature de cet accord de réservation est un pas en avant important. Nous trouvons en HAV l’esprit de pionnier et d’innovation qui nous parle, et nous sommes confiants dans le fait que nous allons réaliser de grandes choses ensemble ».

La capacité de l' »Airlander 10″ à décoller et à atterrir sur toute surface un tant soit peu plane, y compris l’eau et la glace, aurait été un facteur décisif dans la collaboration avec Grandx Espaces. L’aéronef ne nécessite en outre qu’une infrastructure fixe minimale, ce qui contribuera à étendre durablement les services de Grands Espaces.

Selon la société britannique Hybrid Air Vehicles (HAV), elle dispose désormais d’un carnet de commandes de plus d’un milliard de livres (1,2 milliard de dollars). La compagnie aérienne régionale espagnole Air Nostrum a également commandé 20 « Airlander 10 ».

L’idée de vouloir utiliser ce véhicule pour des expéditions arctiques n’est pas nouvelle en soi. Il y a trois ans déjà, la société suédoise Oceansky Cruises avait exprimé son intention de proposer des voyages de luxe au Pôle Nord. Mais au lieu de 2023 ou 2024, comme prévu initialement, la date de lancement a dû être repoussée, en raison du développement du dirigeable. Actuellement, le site Internet indique « pas plus tard que 2026 ».

L’aménagement intérieur luxueux comprend également un bar. (Photo : HAV)

Hybrid Air Vehicles (HAV) mise sur l’expansion

La production de l’Airlander devrait à l’avenir débuter dans une nouvelle usine située dans le South Yorkshire, au Royaume-Uni. Il est prévu de produire jusqu’à 24 dirigeables par an avec 1 200 collaborateurs.

George Land, directeur exécutif des ventes chez HAV, a déclaré : « L’Airlander est un avion qui apporte de grandes opportunités dans le monde du voyage et du tourisme, offrant plus de services et de nouvelles expériences, sans l’impact négatif que les anciens avions ont sur la planète ».

Les voyages ne sont toutefois qu’un aspect des projets de l’entreprise. HAV développe également l' »Airlander 50″, une version plus grande avec une charge utile allant jusqu’à 50 tonnes, qui convient aussi bien à une application fret qu’à une application passagers.

En outre, HAV a récemment annoncé qu’elle collaborait également avec BAE Systems, la plus grande entreprise de défense britannique, afin d’utiliser éventuellement le dirigeable dans le domaine de la défense et de la sécurité, car les deux versions d’Airlander disposent de possibilités utilisables à des fins militaires.

Heiner Kubny, PolarJournal

www.hybridairvehicles.com

www.grands-espaces.com

En savoir plus sur le sujet

Print Friendly, PDF & Email
error: Content is protected !!
Share This