Lever de rideau sur « Polar Jobs » à l’occasion de la Fête du travail | Polarjournal
La Fête du travail met l’accent sur le travail sous toutes ses facettes et sur tous ses thèmes, en particulier les droits des travailleurs. Dans de nombreux pays, cette journée est considérée comme un jour férié national. Photo : Carole Dubois, Wiki Commons, CC-BY SA 4.0

Les régions polaires font l’objet d’un engouement sans précédent depuis les débuts de l’exploration polaire. Cet intérêt concerne le développement économique, et notamment l’emploi, tant dans l’Arctique que dans l’Antarctique. D’une part, tous ceux qui ont un lien direct ou indirect avec les régions polaires ont besoin de main-d’œuvre. D’autre part, ceux qui vivent dans ou à la périphérie des régions polaires veulent des emplois équitablement rémunérés et sûrs. Chez Polar Journal AG, nous avons créé une plateforme pour les deux parties.

Dans de nombreux pays, la Fête du travail est une fête non religieuse importante qui célèbre la population active et attire l’attention sur ses droits, tout en permettant aux partis politiques, aux syndicats, aux institutions sociales et aux travailleurs d’attirer l’attention sur les nombreux problèmes liés au travail. Qu’il s’agisse de l’amélioration des salaires ou des prestations sociales, des horaires et des conditions de travail ou des décisions politiques concernant l’économie et le système social d’un pays, on manifeste, on parle, on discute et on écrit. Pour nous aussi, chez Polar Journal AG, c’est un jour important, car aujourd’hui, la plateforme « Polar Jobs » est en ligne, un projet sur lequel nous travaillons depuis plus d’un an et demi.

Le nom de la plate-forme indique déjà très clairement la direction dans laquelle elle s’oriente : travailler dans les régions polaires. En effet, il s’est avéré que, d’une part, la demande de main-d’œuvre dans les secteurs les plus divers liés à l’Arctique et à l’Antarctique a fortement augmenté et que, d’autre part, l’intérêt pour de tels postes s’est accru. D’autre part, nos recherches ont montré qu’il n’existe pas de véritable lieu où ces postes peuvent être publiés dans tous les secteurs. « Il existe quelques initiatives de certains secteurs sur les médias sociaux et sur Internet qui ont une approche similaire », explique Beàta Szablics, responsable de la plate-forme. « Mais dans l’ensemble, il manque un point de contact unique pour les employeurs et les employés. Nous voulons combler cette lacune avec « Polar Jobs » ».

D’une part, les offres d’emploi sont directement publiées sur la plate-forme à partir du vaste réseau du Polar Journal AG. D’autre part, les entreprises, les organisations et les institutions peuvent acheter des packages et afficher leurs postes vacants sur le site. Les packs contiennent d’autres services supplémentaires qui devraient assurer une meilleure visibilité, tant pour les offres d’emploi que pour les partenaires qui les proposent. « Nous pensons qu’il est utile de pouvoir se présenter en tant qu’employeur en plus d’une offre d’emploi et d’afficher toutes les informations pertinentes de manière concise », poursuit Beàta Szablics. « Ainsi, les demandeurs d’emploi n’ont pas besoin de passer du temps à chercher des informations sur le web, mais peuvent s’occuper directement de la procédure de candidature si le poste leur convient ». C’est également là que réside une différence majeure par rapport aux autres plates-formes : Polar Jobs n’intervient pas dans le processus de recrutement. Une pression sur le bouton « Apply » amène la personne directement sur la page de candidature officielle de l’offreur d’emploi.

Outre les offres d’emploi, « Polar Jobs » proposera des histoires, des actualités et des articles sur différents sujets liés au travail, à l’économie et au social. Ceux-ci seront partagés sur leur propre page LinkedIn, tout comme les offres d’emploi spéciales ou les profils d’entreprises qui font partie des forfaits proposés aux clients. La section « Employment Guides » contiendra des informations importantes et utiles sur la vie et le travail dans les régions polaires. Elles seront également régulièrement mises à jour, car les évolutions ne s’arrêtent pas là, grâce aux nouvelles lois, directives et adaptations à un marché en constante évolution.

Le logo de Polar Jobs est un inunnguaq, une forme d’inukshuk. Il symbolise un lieu pour les hommes et doit également exprimer le fait que la plateforme s’engage fortement pour de meilleures conditions pour les populations autochtones de l’Arctique et suit des principes éthiques stricts dans sa mission. Un point important également pour la directrice de « Polar Jobs », Beàta Szablics (à gauche). Image : Beàta Szablics / Polar Jobs

Le marché dans les régions polaires se développe rapidement et risque de reléguer les questions sociales et environnementales au second plan. Lors de l’attribution de postes dans l’Arctique, les organisations inuites appellent à impliquer la population locale dans tous les processus de décision et à prendre en compte les aspects culturels et naturels. « L’homme et la nature doivent être au premier plan des développements dans l’Arctique et l’Antarctique, y compris chez nous », déclare Beàta Szablics à ce sujet. « C’est ce que nous voulons symboliser avec notre logo. L’Inunnguaq représente un lieu de travail et d’orientation pour toutes les personnes vivant dans les régions polaires. Nous souhaitons en particulier soutenir tous ceux dont les ancêtres ont vécu là bien avant tout le monde et dont l’avenir se trouve également là », poursuit-elle. « C’est pourquoi nous chercherons à collaborer avec les représentants locaux et régionaux et avons également développé des principes éthiques soigneusement examinés pour « Polar Jobs », auxquels nous adhérons et que nous considérons également comme importants pour une collaboration avec des partenaires et des clients ».

La liste des partenaires et des offres d’emploi est encore restreinte. Mais Beàta Szablics et ses collègues du Polar Journal AG sont convaincus que cela va rapidement changer. « En quelques semaines, nous avons gagné près de 1 000 followers sur LinkedIn, notre principal canal de médias sociaux, de manière purement organique », explique-t-elle fièrement. « Cela montre clairement que le besoin est là et que les gens nous font confiance. Car derrière tout ce projet se trouve une entreprise respectable, Polar Journal AG, qui bénéficie d’un excellent réseau et d’une excellente réputation dans la communauté polaire. Il ne devrait pas en être autrement avec « Polar Jobs » ».

Dr. Michael Wenger, Polar Journal AG

En savoir plus sur le sujet

Print Friendly, PDF & Email
error: Content is protected !!
Share This