La rétrospective polaire – Un voyage ludique dans les régions polaires | Polarjournal
Étudier les effets du changement climatique en tant qu’explorateur de l’Antarctique en 2035, tel est l’objectif du jeu vidéo « Metaverso Antártico », développé au Chili. Vidéo : XR-Labs à l’Université du Chili

La rétrospective polaire revient sur les événements de la semaine écoulée liés à l’Arctique et à l’Antarctique et se concentre sur un ou plusieurs aspects. Cette fois, un jeu vidéo lancé la semaine dernière est l’occasion de se pencher sur la fusion entre jeux vidéo et régions polaires.

Travailler comme chercheur polaire en Antarctique, collecter et analyser des échantillons et contribuer à la protection de sa nature blanche est un rêve partagé par de nombreuses personnes. Vous pouvez vous rapprocher de ce rêve en vous immergeant dans le Metaverso Antártico, développé par l’équipe XR-LABS du laboratoire transdisciplinaire de réalité virtuelle et de jeux vidéo de l’Université du Chili. En collaboration avec l’Instituto Milenio BASE, l’Institut chilien de l’Antarctique INACH et d’autres institutions chiliennes, l’équipe de Victor Fajnzylber a développé le jeu vidéo qu’elle vient de lancer.

Votre mission : en 2035, le changement climatique s’est emparé de la région antarctique et, en tant que chercheur polaire, vous devez collecter des échantillons, prendre des photos et analyser des données dans sept écosystèmes antarctiques, sur terre et sous l’eau, afin d’aider à mieux comprendre les effets du changement climatique. Le jeu se déroule dans une base futuriste sur l’île imaginaire de Molinari et dans la « Rivera Glacier Bay » toute proche. La base et la région font partie d’un métavers plus vaste : « Nous créons un univers narratif futuriste et flexible dans lequel tous les chercheurs peuvent formuler leurs propres hypothèses sur le monde qu’ils ont découvert », explique Victor Fajnzylber. « Le jeu les invite à mener une réflexion personnelle sur la biodiversité et le respect de tous les êtres vivants à l’heure du changement climatique ».

Capture d’écran du jeu « Metaverso Antártico », dans lequel la base imaginaire de l’île Molinari joue un rôle important. Image : XR-Labs

Le jeu présente 26 espèces différentes, dont l’exploration en collaboration avec 14 scientifiques a été rendue aussi réaliste que possible. « Au cours des derniers mois, notre comité scientifique a partagé ses travaux sur les micro-organismes, les invertébrés, les oiseaux, les poissons, les plantes, les baleines, l’océanographie et le droit antarctique – si présent dans le débat public – dans le but de contribuer à la construction de ce métavers éducatif et scientifique », explique le Dr Elie Poulin, directeur de BASE.

Outre les sujets scientifiques, le jeu aborde également des questions sociales telles que l’égalité des sexes, une question qui est constamment débattue dans l’industrie des jeux vidéo et qui a récemment été abordée dans le cadre de la recherche polaire. « L’équipe de développement a également fait un travail important pour mettre en lumière la science antarctique que nous, les femmes et les experts en logistique d’INACH, réalisons », a déclaré le Dr Julieta Orlando, vice-directrice de BASE. Le jeu est disponible gratuitement sur la plateforme itch.io et peut être téléchargé à partir du site web du jeu (à la fin de l’article).

La partie émergée de l’iceberg

Metaverso Antártico n’est toutefois que la partie émergée de l’iceberg, et l’un des nombreux jeux vidéo à thème polaire qui ont été annoncés, lancés ou sont encore en cours de développement au cours des dernières années. L’industrie du jeu, qui a généré l’année dernière un chiffre d’affaires mondial d’environ 184 milliards de dollars américains, est à la recherche de nouveaux domaines, thèmes et approches pour les jeux vidéo, comme beaucoup d’autres industries. Elle les trouve dans les étendues glacées de l’Arctique et de l’Antarctique. En effet, cette industrie cherche également à profiter de l’intérêt croissant de la société pour les régions polaires. Cependant, l’époque où les ours polaires se contentaient de lancer des manchots dans un espace bidimensionnel avec des graphismes simples est révolue. Aujourd’hui, les développeurs de jeux professionnels s’intéressent de plus en plus aux régions polaires et se consacrent à des sujets tels que l’histoire de la recherche polaire, les cultures des peuples de l’Arctique et la survie dans les régions sauvages de l’Arctique. Ce faisant, les équipes recherchent les scénarios et les contextes les plus réalistes possibles.

Par exemple, l’équipe de développement polonaise Unseen Silence a exploré l’histoire de l’expédition Franklin et, avec son jeu « Terror – Endless Night », a placé les joueurs à bord d’une mission de sauvetage des deux navires « Terror » et « Erebus ». Et comme dans la réalité, la mission de sauvetage est prise dans la banquise et l’équipage doit se battre pour survivre. Au départ, la gestion des ressources et de l’équipage sont les principales priorités, mais par la suite, des décisions très difficiles doivent être prises, comme la question de savoir jusqu’où il faut aller pour maîtriser la situation alimentaire, un problème clé étant le cannibalisme. Afin de rapprocher le plus possible les joueurs de la réalité de l’environnement arctique et de la psychologie des situations extrêmes, l’équipe de développement a, de son propre aveu, été en contact étroit avec des experts issus d’un large éventail de domaines. Le jeu est actuellement en cours de développement, mais une date de sortie sera bientôt annoncée.

Immersion ludique dans les cultures des peuples de l’Arctique

Dans le jeu primé « Never alone », les joueu rs sont plongés dans le monde des iñupiat , peuple autochtone d’Alaska, et doivent sauver leur monde d’une tempête de neige éternelle en incarnant Nuna et Fox, seuls ou en coopération. Le jeu a été développé par Upper One Games en collaboration avec des représentants iñupiat et a remporté plusieurs prix. Une deuxième partie est en cours de développement. Images : Upper One Games

Mais les jeux vidéo ne se limitent pas à la recherche, à la survie et à l’histoire ; ils sont aussi un moyen de transmettre les valeurs culturelles et les pensées des peuples autochtones de l’Arctique. Le jeu Never Alone, développé par la société américaine Upper One Games, en est un exemple. Sa particularité est d’être la première société de développement de jeux vidéo à capitaux autochtones aux États-Unis, puisqu’elle a été fondée par une filiale du Cook Inlet Tribal Council (Conseil tribal de Cook Inlet). Dans ce jeu, les joueurs incarnent Nuna, une jeune fille iñupiat, et son compagnon Fox, un renard polaire. L’objectif du jeu, qui peut être joué seul ou avec un ami, est de découvrir les raisons d’une tempête de neige éternelle et de sauver le monde du froid éternel. Les développeurs se sont inspirés des histoires et des personnages traditionnels de la culture iñupiat et ont travaillé avec une quarantaine d’anciens et de conteurs de la tribu, transmettant ainsi les pensées et les valeurs de ce peuple autochtone d’Alaska. Leurs efforts ont été plutôt fructueux, puisque le jeu a été largement salué par la presse du monde entier après sa sortie en 2015 et a remporté, entre autres, le British Academy Games Award, une sous-catégorie de l’équivalent britannique des « Oscars », le BAFTA (British Academy Film Award). Le jeu est sorti sur de nombreuses plateformes et a connu un tel succès qu’une deuxième partie est en cours de développement. La première partie est toujours disponible à l’achat sur un grand nombre de plateformes.

Les thèmes des jeux polaires font recette

Mais les petites équipes de développement et les entreprises ne sont pas les seules à reconnaître la valeur des thèmes polaires dans les jeux. Des sociétés de développement plus connues encore sautent sur le « polar theme express ». Prenons l’exemple d’Ubisoft, qui a ajouté un thème polaire à son jeu de stratégie et de gestion « Anno 1800 », très populaire et commercialement réussi en 2019. Dans l’extension « Le Passage », les joueurs peuvent se lancer dans une quête pour trouver le passage du Nord-Ouest. Pour ce faire, ils auront besoin de l’aide de nouveaux dirigeables pour non seulement trouver le passage légendaire, mais aussi pour élucider le sort de l’expédition Franklin et construire des bases arctiques où ils pourront extraire des matières premières, ouvrir des routes commerciales et stimuler le développement économique de leur propre nation au cours de la révolution industrielle.

Ces extensions, qui sont généralement vendues avec les « Season Pass », sont très rentables pour les développeurs de jeux et permettent à la communauté des joueurs de continuer à jouer. C’est important, car le développement d’un jeu vidéo est aujourd’hui une affaire coûteuse. D’innombrables licences pour la technologie et le contenu, ainsi que les frais de personnel et d’infrastructure, font rapidement grimper les coûts d’un jeu à plusieurs millions, surtout s’il doit être graphiquement attrayant et physiquement réaliste, tout en offrant une jouabilité passionnante et une motivation à long terme. En effet, les chiffres de vente mondiaux de ces jeux montrent que la communauté des joueurs est prête à payer les prix demandés par les sociétés de développement pour des jeux passionnants qui incluent également des sujets polaires. Bien que les entreprises gardent généralement le secret sur les chiffres de vente détaillés, le fait qu’elles continuent d’investir dans le développement indique clairement qu’il s’agit d’une activité importante.

En fin de compte, il s’avère que les sujets et les régions polaires ne fascinent et n’inspirent pas seulement les gens dans le monde réel, mais aussi dans le monde virtuel. Les équipes de développement et les scientifiques espèrent donc qu’il s’agit également d’un moyen de sensibiliser aux problèmes qui menacent l’Arctique et l’Antarctique.

Dr. Michael Wenger, Polar Journal AG

Liens vers les sites web des jeux mentionnés ci-dessus (sans Anno 1800)

Metaverso Antártico (en espagnol)

Jamais seul (en anglais)

Terror – Endless Night (en polonais)

En savoir plus sur le sujet

Print Friendly, PDF & Email
error: Content is protected !!
Share This