La Journée des peuples autochtones en forme olympique à Zurich | Polarjournal
Le NONAM de Zurich vous invite à l’Indigenous Peoples Day. L’événement fera la part belle aux invités des Premières Nations nord-américaines. On retrouvera ainsi le champion du monde de danse au cerceau Tony Duncan et son fils Naiche ainsi que le joueur de flûte Allan Demaray, ainsi que des invités autochtones de la nation Mandan, Hidatsa et Arikara venus de Dakota Nord et Sud. Photo : Jonathan Labusch / NONAM

Ce dimanche 23 juin, le North American Native Museum (NONAM) de Zurich célébrera les peuples autochtones avec son édition 2024 de la Journée des peuples et cultures autochtones. Avec au programme des Olympiades Inuit et des histoires de corbeau.

Alors que l’on célèbre aujourd’hui le solstice d’été, qui marque également la fête nationale du Groenland, ainsi que la Journée nationale des peuples autochtones au Canada, le NONAM de Zurich organise lui aussi ce dimanche une journée des peuples et cultures autochtones. Si le programme met surtout à l’honneur les cultures amérindiennes, les Inuit seront également présents.

« Le fait que des pays comme le Canada honorent et respectent les peuples autochtones est un sujet important, y compris pour nous. », relève la directrice et conservatrice en cheffe du NONAM, Heidrun Löb. « Beaucoup de gens considèrent encore les nations autochtones comme des nations du passé, figées dans l’Histoire. Ils ne se rendent pas compte qu’elles sont en fait très vivantes et qu’elles célèbrent encore et toujours leurs traditions, leur histoire, leurs cultures et leur survie. »

Alors que l’année dernière, le NONAM avait fait la part belle aux populations autochtones arctiques, avec la présence d’artistes Sami et Inuit du Nunavut, l’édition 2024 se concentrera en particulier sur les nations Mandan, Hidatsa et Arikara venus de Dakota Nord et Sud.

Toutefois, les populations autochtones de l’Arctique ne seront pas en reste puisque le NONAM proposera une après-midi d’Olympiades Inuit. L’occasion pour les visiteurs de découvrir et de s’initier aux jeux et sports des peuples du Grand Nord, tels que le Two Foot High Kick ou encore le Seal Hop.

.
Envie de s’initier au Two Foot High Kick? Les Arctic Winter Games se sont tenus récemment en Alaska mais ils débarquent aussi à Zurich ce dimanche. L’occasion d’en savoir plus sur ces jeux qui mettent autant l’accent sur le fair-play que sur la performance physique. Photo : Ethan Cooke, Arctic Winter Games 2024

Une manière de faire le lien avec les Jeux Olympiques qui débuteront à Paris le mois prochain tout en proposant une approche différente. « Avec cet atelier, nous essayons d’avoir un autre regard sur le sport. », relève Heidrun Löb. « Dans nos cultures, le sport est très compétitif. On le fait pour des raisons bien précises, que ce soit pour façonner son corps ou pour être le meilleur du monde. Pour les nations autochtones, il est plutôt question de communauté. De rassembler les gens, de jouer et de s’amuser ensemble, pour mieux être ensemble. »

Et les raisons de faire du sport n’ont pas forcément grand-chose à voir, dans les cultures autochtones, avec le fait de se muscler ou de gagner, mais plutôt d’acquérir des compétences précieuses. « Si vous devrez partir à la chasse avec d’autres personnes, vous voulez que ces personnes soient aussi compétentes que vous, sinon meilleures, au cas où il vous arriverait quelque chose. C’est différent de notre culture où il s’agit de savoir qui gagne, qui est le meilleur, qui remporte la médaille d’or. »

Ouvert aux adultes et aux enfants, s’essayer aux jeux inuit est une bonne occasion de découvrir une autre manière de faire du sport tout en mettant à l’épreuve son agilité, sa force et son endurance.

On trouvera aussi au programme de la matinée un conte et un film spécialement dédiés au corbeau. Animal emblématique des cultures autochtones nord-américaines, il figure dans nombre de légendes et de contes notamment inuit. Le NONAM propose de découvrir cet oiseau sous un nouveau jour, loin de nos considérations occidentales.

Le corbeau sera à l’honneur au NONAM. Animal symbolique dans les cultures autochtones nord-américaines, on le retrouve également dans nombre de légendes inuit où il est une divinité puissante associée à la création et à la transformation. Il est celui qui apporte la lumière et façonne les humains à partir de boue et de neige pour leur insuffler la vie et leur apprendre à survivre. Ici, une représentation d’un corbeau par la célèbre artiste inuit, Kenojuak Ashevak. Image : Kenojuak Ashevak, Esprit du corbeau, 1979

« Nous avons, dans la cour du musée, un totem au sommet duquel trône un corbeau. Le corbeau est très important pour nous, car le musée a également reçu avec ce totem une histoire de corbeau », explique Heidrun Löb. « Le corbeau a une dimension plus négative dans notre culture. Pour nous, il est associé à la mort, à l’obscurité, à quelque chose de suspect. Pour les peuples autochtones, en revanche, c’est souvent un personnage rusé, un héros, un porteur de lumière. C’est aussi un professeur qui enseigne comment être, comment se comporter. Dans l’Arctique, c’est souvent lui qui indique aux gens où trouver de la nourriture. Le corbeau représente un bon moyen d’intéresser les jeunes et les enfants à ces cultures tout en faisant réfléchir ».

A découvrir au NONAM ce dimanche 23 juin. Le programme détaillé de la journée est disponible ici : https://zuercher-museen.ch/museen/nordamerika-native-museum-nonam/indigenous-peoples-day-save-the-date-23-6-24

Mirjana Binggeli, Polar Journal AG

En savoir plus sur le sujet

Print Friendly, PDF & Email
error: Content is protected !!
Share This