Antarctique | Polarjournal
Entrer dans le secret des négociations sur l’Antarctique

Entrer dans le secret des négociations sur l’Antarctique

La 46e réunion consultative du Traité sur l’Antarctique se termine à Kochi en Inde. Les négociations ont porté, entre autres, sur la régulation des activités scientifiques et des activités touristiques, alors que l’émergence de l’épidémie de grippe aviaire pose de nouvelles questions. Elles se sont tenues à guichet fermé pour la presse et les médias, un fait plusieurs fois critiqué. Nous avons trouvé important de comprendre pourquoi ces réunions annuelles maintiennent ce degré restreint de transparence.

Des poissons enrichissent les fonds marins en carbone

Des poissons enrichissent les fonds marins en carbone

En Antarctique, les calandres représentent 90 % des populations de poissons et en plus d’être au cœur de la chaîne alimentaire, elles pondent, ce qui profite à toute la colonne d’eau et les fonds du plateau continental. Une facette importante du cycle du carbone et de la stabilité du climat.

Derrière le rideau de glace : Les négociations sur le traité de l’Antarctique cachent une catastrophe imminente due à la grippe aviaire

Derrière le rideau de glace : Les négociations sur le traité de l’Antarctique cachent une catastrophe imminente due à la grippe aviaire

Les scientifiques de l’Antarctique, à court d’argent, sont confrontés à des défis « inimaginables », qu’il s’agisse de prélever un virus mortel sur de la glace flottante ou de lutter contre une menace « climatique » qui pourrait tuer des millions d’animaux sauvages, voire d’êtres humains. Malgré les appels à l’aide internationale, les 29 États qui se réuniront en Inde le mois prochain restent retranchés dans le secret de l’époque de la guerre froide.

error: Content is protected !!